259728_0

 

Comme je me promenais dans une de ces librairies inconnues, dans cette dimension parallèle, où mysterieusement les clients se comptent sur les phalanges d'un doigt, j'ai vu ce titre: La perle blanche de Scott o'Dell en bibliothèque verte...

Intrigué j'a fait marché ma mémoire. Scott O Dell, mais bien sur...Mais je croyais qu'il n'avais publié qu'un seul roman...De retour à la maison, je me promis d'approfondir l'affaire...

Bien, vous vous dites peut être; mais qui est donc ce O'dell que l'on ne connait ni d'Olivier ni d'Adam? 

Et bien, nous tenons ici notre sujet du jour....

Il se fait, cher vous tous que cet auteur peu connu sous nos lattitudes est à l'origine d'un de mes meilleurs souvenirs d'enfance ; une série d'annimation dont l'idée de départ naquit d'un des livres de ce M.R: "La route de l'or"...

J'ai nommé les "Mysterieuses cités d'or"...

d3497c781a26c13d54bff0873a6f8bd5    n266096

Si l'on retrouve les noms de Zia, Mendoza et Esteban, c'est à peu près tout...Les volontaires iront y voir par eux même, mais les scénaristes de la série ont vraiment bien interprétés à leur sauce l'intrigue. En effet, pas de peuple de Mu, Pas de Tao, pas de Pitchou....Encore moins de Grand condor ni de solaris...

 

"Ils étaient sept à quitter le camp de l'armée de Coronado pour s'aventurer dans des régions inconnues du Mexique. Le capitaine Mendoza et ses trois soldats sont animés par la fièvre de l'or, le père Francisco, lui, veut sauver les âmes des Indiens ; seule la géographie passionne Esteban le cartographe ; et Zia, une jeune Indienne, les guide.
Pour Esteban, cette équipée à travers canyons et sierras, gouffres et falaises est avant tout une expédition passionnante, jusqu'au moment où il tient entre ses mains une pépite d'or…"

Qui est Scott o 'dell?

Scott O'Dell est né Odell Gabriel Scott, sur Terminal Island à Los Angeles, fils de May Elizabeth Gabriel et Bennett Mason Scott. Il a fréquenté plusieurs universités, dont Occidental College en 1919, l'université de Wisconsin–Madison en 1920, l'université Stanford en 1920-1921, et l'université de Rome « La Sapienza » en 1925. Lors de laseconde Guerre mondiale, il servit dans l'U.S. Air Force.

Avant de devenir un auteur à plein temps, il travailla à Hollywood comme cameraman et directeur technique, critique de livres pour le Los Angeles Mirror et pour le Los Angeles Daily News. C'est à cette période qu'un rédacteur change son nom en Scott O'Dell, que l'intéressé apprécia beaucoup et qu'il prit comme nom légal.

O'Dell commença à écrire des fictions pour adultes et des articles en 1934. A la fin des années 1950, il commença à écrire pour la jeunesse. L'Île des dauphins bleus obtient la médaille Newbery en 1961. Il reçut le prix Hans Christian Andersen en 1972. En 1976, il reçut la médaille d'argent de l'université de Southern Mississippi, et la médaille Regina en 1978.

En 1981, il créa le prix Scott O'Dell de la fiction historique, un prix de 5000 dollars qui récompense des œuvres de fiction historique. En 1986, le Bulletin of the Center for Children’s Books attribua ce prix à Scott O'Dell lui-même.

Scott O’Dell mourut d'un cancer de la prostate le 15 octobre 1989 à l'âge de 91 ans.

 

Parmi ses écrits:

- L'ile des dauphins bleu,

- Zia ( qui est la suite du précedent et n'a rien à voir avec le personnage des MCD'O).

 La plupart de ses livres ne sont plus disponibles 

A lire:

biblio262
Moi, Angelica Esclave, aux éditions Flammarion. Le roman, de par son thème: L'esclavage, figure sur de nombreuses listes d'enseignants et est régulièrement réimprimé.
« Angelica est capturée en Afrique et vendue comme esclave dans une plantation aux Antilles. Que de souffrances et d'humiliations pour une jeune fille, que de rage aussi, et bientôt la rumeur court à travers toute l'île... Les esclaves se révoltent... »

Enfin pour le plaisir, deux petites vidéos ; je ne résiste pas...

Le générique version Japonaise:

 

 Le même en Breton, (je laisse parler mes racines...)

 

kenavo , ar vech'al

AU REVOIR, A BIENTÔT.....